ECG

Un électrocardiographe (également connu sous le nom d'électrocardiogramme ou ECG) est le nom d'un appareil qui surveille et enregistre les changements dans l'activité électrique cardiaque. L'ECG enregistre cette activité sur du papier millimétré ou un écran.

Lire la suite

Il y a 3 produits.

Affichage 1-3 de 3 article(s)

Comment fonctionne un ECG ?

Ce sont des électrodes placées sur le corps du patient qui permettent de surveiller son activité cardiaque. Lors de la consultation, le professionnel de santé (en général le cardiologue ou le médecin généraliste) place 10 électrodes sur le corps du patient : 

  • Les électrodes périphériques (au nombre de 4) sont placées sur chacun des membres du patient.
  • Les électrodes précordiales, quant à elles, sont présentes au nombre de 6 et sont positionnées sur le thorax du patient.

Quel est l’objectif de l’électrocardiographe ?

L’ECG permet de détecter d’éventuelles anomalies du rythme cardiaque, de dépister des problèmes cardiaques (tels qu’un blocage des artères coronaires ou des régions du muscle cardiaque endommagées), de surveiller la récupération d’un patient suite à une crise cardiaque ou encore de détecter d’éventuels troubles non cardiaques.

Quel professionnel utilise l’ECG ?

En règle générale, cet examen est pratiqué lors d’une consultation chez un cardiologue ainsi que lors d’une admission en urgence dans un service de cardiologie. Cependant, un médecin généraliste peut aussi être amené à utiliser l’ECG afin d’effectuer un diagnostic préliminaire chez un patient se plaignant de douleurs dans la poitrine ou présentant une arythmie cardiaque.

Dans quel cas l’électrocardiographe est-il utilisé ?

L’ECG peut être réalisé dans plusieurs cas de figure :

  • Pendant un bilan de santé précédant une intervention chirurgicale
  • Lors de douleurs ressenties dans la poitrine d’un patient
  • Dans le cadre de la surveillance d’un patient atteint de maladies chroniques telles qu’une pathologie cardiaque, ou encore l’hypertension artérielle…
  • En cas d’urgence (infarctus, arrêt cardiaque…)

Les différents types d’examens :

  • L’électrocardiogramme de repos : entre 5 et 10 minutes. Pendant cet examen, le patient doit rester calme, détendu et ne doit pas parler. Le professionnel peut également lui demander de retenir son souffle pendant plusieurs secondes.
  • L’électrocardiogramme en continu : entre 10 et 30 minutes. Lors de cet examen, le patient procède à un effort de plus en plus intense jusqu’à l’apparition de la fatigue. Comme pour l’ECG de repos, le patient ne doit pas parler (sauf pour signaler une douleur anormale). Après l’examen, une période de récupération sous surveillance est effectuée.
  • Le Holter-ECG : au moins 24 heures. Pour cet examen, le patient est accompagné dans ses activités habituelles par un petit appareil portatif. Afin de faciliter la compréhension et l’interprétation des résultats, il est demandé au patient de noter les moments où il ressent un symptôme.

Choisir son ECG :

Pour bien choisir votre électrocardiographe, n’hésitez pas à consulter les critères suivants :

  • La capacité de mémorisation : Certains modèles d’électrocardiographe ne donne des résultats que lors de la consultation. Dès l’extinction de l’appareil, les données sont systématiquement perdues. A l’inverse, d’autres modèles peuvent permettre de sauvegarder plusieurs dizaines ou centaines de mesures dans leur mémoire interne. Il est même possible sur certains modèles d’ajouter une carte mémoire pour une meilleure capacité de mémorisation de l’ECG.
  • Le nombre de pistes : Il existe des ECG 1 piste, 1-3 pistes, 3-6 pistes et même 3-6-12 pistes. Tous ces ECG ont sensiblement les mêmes fonctionnalités. La différence de chaque type d’appareil est alors le nombre de tracés imprimés simultanément.

Les maladies détectées grâce à un ECG :

L’ECG est souvent prescrit lorsqu’un patient ressent des vertiges des palpitations ou une douleur soudaine dans la cage thoracique. L’électrocardiogramme est le seul appareil de diagnostic capable de dépister des troubles cardiaques indétectables avec un stéthoscope.

Il décèle les maladies telles que:

  • La tachycardie
  • La fibrillation ventriculaire
  • La cardiopathie
  • La bradycardie